Revenir à L’équipement

Les armes

 

L’Aïkido est un art martial inspiré en grande partie du maniement des armes. Beaucoup de techniques sont dérivées de mouvements au sabre ou de techniques de désarmement d’un adversaire. La pratique des armes fait donc partie intégrante de l’Aïkido.

 

Le bokken

Il s’agit d’une réplique en bois du katana japonais, utilisé pour l’entraînement. Il peut être utilisé avec ou sans sa garde (tsuba) selon la forme d’Aïkido pratiquée (Aïkido Aikikaï ou Aïkido Iwama).

 

L’apprentissage du bokken se fait par l’étude de katas (série de mouvements exécutés seul contre des adversaires imaginaires). L’objectif est le travail de la distance avec l’adversaire, de l’attitude, et la recherche de la perfection du mouvement.

 

« Bien que le bokken soit utilisé à l’entrainement comme réplique du katana, son efficacité est réelle : Miyamoto Musashi (1584 – 1645) remporta tous ses duels (une soixantaine) avec un bokken alors que ses adversaires étaient armés d’un katana. »

 

Le jo

Le jo est un baton en bois d’environ 1m28 de longueur.

L’apprentissage du jo se fait par l’étude de katas, mais aussi en travaillant à deux avec un seul jo (celui-ci étant tenu soit par l’attaquant, soit par l’attaqué. Ces techniques se terminent généralement par un désarmement et une projection de l’attaquant).

 

L’art du combat au jo pourrait avoir été inventé par Muso Gonnosuke, un combatant qui perdit un duel contre Miyamoto Musashi, l’expert en bokken. Gonnosuke développa alors des techniques de combat au baton afin de vaincre Musashi. Lors d’un deuxième duel entre les deux hommes, Gonnosuke put éprouver ses techniques, et infligea à Musashi la seule défaite de sa vie.

 

Le tanto

Il s’agit d’une réplique en bois d’un couteau à une lame.tanto

Le tanto est utilisé uniquement dans des techniques de défense face à une attaque au couteau. Ces techniques se terminent généralement par un désarmement de l’attaquant.

 

Pourquoi les armes ?

La pratique des armes permet d’étudier plus facilement des composantes essentielles de l’Aïkido comme la gestion de la distance par rapport à un adversaire, la posture ou encore la confiance en soi face à une attaque.

Maître Ueshiba insistait bien sur le fait que l’étude du bukiwaza (pratique des armes) et le taïjutsu (pratique à mains nues) sont deux éléments indissociables.

 

 

Source : http://www.aikido-tullins.fr/

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer