Revenir à Sabre laser

Les 7 formes de combat

Depuis l’invention du sabre laser, sept formes de combat ont été développées,

chacune représentant un style et une philosophie différente avec ses forces et ses faiblesses.

Vous débuterez votre formation en tant qu’élève débutant avec l’apprentissage du Shii-Cho (Forme I).

En fonction de votre personnalité, de vos compétences et de votre état d’esprit, vous pourrez devenir Maître

d’un ou plusieurs Styles et ainsi évoluer vers votre propre voie…

Forme I : Shii-Cho

La voie de la Détermination

Variante adaptée du maniement à deux mains, il s’agit de la première forme enseignée aux apprentis, principalement à cause de sa simplicité et sa capacité à s’adapter à tout type de situation. Cette forme utilise des mouvements amples, rapides et précis

 

 

 

 

 

 

Forme II : Makashi

La voie de l’Opposition

Cette forme a été développée avec à l’esprit l’affrontement contre des adversaires combattant au sabre-laser. Mélange gracieux et fluide de défense, d’estoc et de contre-attaque, cette forme se caractérise également par une mobilité accrue afin de trouver une ouverture chez l’adversaire et de s’y engager. Le principal défaut de cette forme est son manque de puissance  brute du fait de son maniement à une main.

 

 

 

 

Forme III : Soresu

 

La voie de la protection

Cette forme est l’art défensif par excellence.Son utilisation protège son utilisateur au maximum permettant de protéger facilement toutes les zones du corps. En contrepartie, le sabre étant très proche du corps, il devient très difficile de placer des contre-attaques.

 

 

 

 

 

 

Forme IV : Ataru

La Voie de la vélocité (la Voie du Chauve-Faucon)

Forme de combat impressionnante, basée sur les acrobaties ponctuées de précises estafilades et la capacité d’adaptation. Forme efficace dans un combat à ciel ouvert, il est terriblement difficile d’en anticiper les mouvements. En revanche, l’Ataru est une des formes les plus éprouvantes du sabre, elle requiert une efficacité et une précision toute particulière sous peine d’épuisement du pratiquant et de voir la situation se retourner contre lui.

 

 

 

 

Forme V : Djem So

La voie de la persévérence

Forme développée pour faire évoluer le style Soresu, jugé trop passif et susceptible d’enliser le combat, il s’agit d’un style plus agressif permettant de créer une ouverture plutôt que d’attendre que l’adversaire la crée. Cette forme est basée sur le principe de la contre-attaque et de la domination de l’adversaire, que ce soit par la puissance brute ou par l’utilisation de ses propres attaques contre lui. La contrepartie de ce style est son manque de mobilité, et sa tendance à favoriser l’agressivité et la domination chez le pratiquant.

 

 

 

 

Forme VI : Niman

La voie de la diplomatie

Style basé sur la combinaison équilibrée de toute les autres formes, c’est en théorie le style idéal. Le Niman donne une plus grande aisance vis-à-vis d’une situation immédiate mais son manque de spécialisation le limite rapidement car il ne convient pas aux affrontements prolongés. Les pratiquants de cette forme sont des combattants complets mais pas exceptionnels. Cependant, à un bon niveau, il permet l’utilisation efficace de deux sabres laser.

 

 

 

 

Forme VII : Juyo

La voie de la férocité

Le Juyo est la forme de sabre la plus controversée. Mélange de contrôle de soi en apparence et d’une expression de rage dans le maniement du sabre, transformant l’arme en un tourbillon de coups directs, fulgurants et imprévisibles. Cette forme repose sur une base de feintes trompant l’adversaire avant de s’engouffrer dans la faille créée et d’y enchainer une série de frappes jusqu’à ce que l’attaque porte. Cette forme assez belliqueuse, est exigeante physiquement, mentalement et techniquement, et nécessite une connaissance de soi accrue afin d’éviter de se faire submerger lors de son exécution.

 

 

 

 

Variante

 

Forme VII : Vaapad

 

La variante Vaapad de la Forme VII, développée par Mace Windu, est davantage un état d’esprit qu’une forme de combat. Elle requiert que l’utilisateur accepte et se serve de sa part de « Côté Obscur » pour mieux combattre et canaliser la fureur de l’ennemi en une arme implacable qu’il peut retourner contre lui. L’utilisation de Vaapad rapproche tellement du Côté Obscur que beaucoup de ses utilisateurs y ont succombé.

 

1 Partages
Partagez1
Tweetez
Partagez
Enregistrer